Accueil » Intervenants » Les causes de l'insécurité alimentaire

Les causes de l'insécurité alimentaire

Au Québec, la pauvreté est la première et principale cause de l’insécurité alimentaire.

Différentes définitions existent. Nous avons retenu celle de la Loi 112 visant à la lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale de la province du Québec pour son approche multidimensionnelle et globale:

La pauvreté est la condition dans laquelle se trouve un être humain qui est privé des ressources, des moyens, des choix et du pouvoir nécessaires pour acquérir et maintenir son autonomie économique ou pour favoriser son intégration et sa participation à la société. Article 2 de la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l'exclusion sociale.


Quels sont les autres principaux facteurs pouvant conduire à une situation d’insécurité alimentaire?

Le revenu

Il va de soi que dans des conditions normales de vie, avoir de l’argent en suffisance quelle que soit l’origine du revenu prémunit de l’insécurité alimentaire. 
Certains comportements à risque pourraient rendre caduque cette affirmation par exemple en cas d’addiction au jeu, de dépenses pathologiques, de surendettement ou de frais de soins de santé dépassant le revenu ou des problèmes de santé mentale qui rendraient difficile la gestion et l’utilisation de l’argent. 
Le problème est l’insuffisance des revenus en regard du coût de la vie et les revenus de remplacement qui sont largement en-deçà du seuil de pauvreté

La scolarité

Le nombre de personnes vivant en situation de pauvreté diminue plus leurs études accomplies augmentent.

  • 23 % des Canadiens n’ayant pas le secondaire 5 sont pauvres*.
  • 17 % des Canadiens ayant le secondaire 5 sont pauvres.
  • 11 % des Canadiens possédant un diplôme universitaire sont pauvres. 

* Ici, pauvre est un terme désignant les personnes se retrouvant sous le seuil de faible revenu et selon la mesure du panier de consommation (combinaison des mesures de la pauvreté au Canada).

Le logement 

En 2006, 1,5 million de Canadiens étaient à la recherche d’un logement. Le coût de celui-ci augmentant sans cesse, il empiète sur le budget nourriture. Les logements sociaux et communautaires correspondent au Canada à 5 % de l’offre de logement total. Les personnes non propriétaires sont plus à risque de souffrir d’insécurité alimentaire. 
En Chaudière-Appalaches, en 2013 il y avait 4 681 logements sociaux et communautaires et 729 personnes en attente d’un HLM ou d’un supplément au loyer régulier.

D’autres facteurs interviennent sur l'insécurité alimentaire comme la santé physique et mentale, le handicap, le parcours de vie que l’on a eu (abus, traumatismes, dépendance, etc.).

Formation régionale
Les causes de l'insécurité alimentaire ont été abordées sous forme d'un atelier à travers les territoires de Chaudière-Appalaches.
Si vous êtes intéressés à reprendre le contenu et sensibiliser des intervenants, des décideurs ou des partenaires, visitez le volet Pratiques alternatives - Éducation populaire http://www.agirpoursenourrir.ca/intervenants/education-populaire.php
Voici le document technique: http://www.agirpoursenourrir.ca/medias/fichier/pages/agissons-ensemble-sur-les-causes-(3).pdf
Pour la présentation powerpoint, contactez Mme Sophie Garant au 418-833-3218 #1401 ou sophie_garant@ssss.gouv.qc.ca.