Accueil » Intervenants » Les bons coups » Les pratiques alternatives

Les pratiques alternatives

Les pratiques alternatives en sécurité alimentaire misent sur :

  • la création de liens de proximité pour développer des réseaux d'entraide en alimentation
  • la participation sociale et collective pour accroître la capacité de prise en charge citoyenne de la sécurité alimentaire individuelle et collective.

Souvent, le terme empowerment est utilisé pour parler du pouvoir d'action citoyenne des personnes vulnérables.

Les pratiques alternatives développent particulièrement les compétences individuelles, les connaissances et les liens sociaux entre citoyens. La participation à long terme est davantage liée aux bénéfices sociaux qu'apportent les alternatives que pour la solution de l'insécurité alimentaire.

Dans cette section, nous parlons des ateliers d'éducation nutritionnelle que nombreux organismes communautaires offrent à leur clientèle, des cuisines collectives, des jardins ainsi que des groupes d'achat.

 


Sources:

Gough, Margot. Chaire Approches communautaire et inégalités de santé (CACIS) de l'Institut de recherche en santé publique de l'Université de Montréal (IRSPUM) : http://www.banquesalimentaires.org/wp-content/uploads/2015/07/46ed9b53ec55406e20cebce57395e503.pdf