Et si on changeait notre discours de l'aide alimentaire au droit alimentaire

Se nourrrir est un droit universel, légal, humain. Il est à se questionner lorsque 4 millions de Canadiens, soit 12,5% de la population, n'arrivent pas à manger suffisamment chaque jour. De ce nombre, 62% sont des travailleurs.

Le problème est profond, social, politique, économique. Les programmes d'aide alimentaire ne subviennent pas à la demande et ne solutionnent pas les causes de ce déficit alimentaire quotidien.

Il faut donc revoir notre façon de remédier à la situation en prônant le droit universel de se nourrir et d'investir dans les facteurs contribuant à la sécurité alimentaire.

Voici un article, en anglais malheureusement, fort intéressant et inspirant sur le sujet.
http://www.thinkupstream.net/hungry_canadians

Retour aux actualités